Accueil

 

Bună ziua, eu sunt părintele Joel responsabil pentru această regiune mare care cuprinde departamentele Lot, Aveyron și Cantal, pentru a asigura toate Sfintele Taine pentru francezii și românii din Mitropolia Ortodoxa Română din Franța.
Fiind însă francez, eu lucrez toată săptămâna într-o uzină, iar la sfârșit de săptămână am în grijă parohia din Figeac, parohia în curs de formare la Rodez și o mănăstire în Lozère, așa că programul meu de slujbe este repede plin.
De aceea, dacă un aveti în plan un botez, trebuie să vorbiti mai întâi cu mine, să găsim o dată și să vorbim despre pregătirea pentru botez. Abia apoi gândiți-vă la oaspeți și la restaurant. De asemenea, dacă nu vorbiti bine limba franceză, puteți apela acest număr 06 22 29 22 37 (un român vă va aasculta si imi va comunica apoi cererile dumneavoastra).
Les baptêmes se font que le dimanche avec la divine liturgie, pour cela voir le calendrier liturgique et me contacter bien avant pour se rencontrer et en parler. père Joël

POUR  LE  CATÉCHISME  ORTHODOXE  SUR  LE  CREDO
08_mi_pentecote
VOIR  LE  LIEN  (en haut à droite) dans : « Liens officiels »

MARCHER  AVEC  DIEU ou  MARCHER  DEVANT  DIEU

 

Epître : 2 Corinthiens 9, 6-11 « Frères, rappelez-vous ceci : celui qui sème peu récoltera peu ; celui qui sème beaucoup récoltera beaucoup. Il faut donc que chacun donne comme il a décidé de le faire, ni à regret ni par obligation ; car Dieu aime celui qui donne avec joie…/…Dieu qui fournit de la semence au semeur et du pain pour se nourrir, vous fournira toute la semence dont vous avez besoin et la fera croître, pour que votre générosité produise beaucoup de fruits… »

Evangile : Luc 5, 1-11

« En ce temps-là… /…Quand Jésus eut fini de parler, Il dit à Simon : « Avance la barque à un endroit où l’eau est profonde, puis, toi et tes compagnons, jetez vos filets pour pêcher ». Simon lui répondit : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais puisque Tu me dis de le faire, je jetterai les filets ».

Simon et ses compagnons jetèrent donc leurs filets et prirent une si grande quantité de poissons que les filets commençaient à se rompre. Ils firent alors signe à leurs compagnons qui étaient dans l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent et ils remplirent les deux barques de tant de poissons qu’elles enfonçaient dans l’eau. Quand Simon Pierre vit cela, il se mit à genoux devant Jésus et il dit : « Eloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur ! »

Mais Jésus dit à Simon : « N’aie pas peur ; dès maintenant, ce sont des êtres humains que tu prendras. » Ils poussèrent alors leurs barques à terre, laissèrent tout et suivirent Jésus. »

Chers frères et sœurs en Christ, pour bien comprendre la valeur et la portée, à la fois des parole de saint Paul « celui qui sème peu récoltera peu ; celui qui sème beaucoup récoltera beaucoup. » et celles du Christ « et prirent une si grande quantité de poissons que les filets commençaient à se rompre…/… Eloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur …/… N’aie pas peur ; dès maintenant, ce sont des êtres humains que tu prendras. », il est nécessaire de regarder l’enseignement par nos ancêtres dans la foi, Noé, Job et Abraham.

Genèse 17
« 
1Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, Adonaï apparut à Abram, et lui dit: Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. »

Genèse 6
« 
8Mais Noé trouva grâce aux yeux d’Ashem. 9Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu. » mais il ne fera rien d’autre que de construire l’arche,

Job 29
« 
4Que ne suis-je comme aux jours de ma vigueur, Où Dieu veillait en ami sur ma tente, 5Quand le Tout-Puissant était encore avec moi, Et que mes enfants m’entouraient;6Quand mes pieds se baignaient dans la crème Et que le rocher répandait près de moi des ruisseaux d’huile!/…14Je me revêtais de la justice et je lui servais de vêtement, J’avais ma droiture pour manteau et pour turban.15J’étais l’oeil de l’aveugle Et le pied du boiteux. 16J’étais le père des misérables, J’examinais la cause de l’inconnu;17Je brisais la mâchoire de l’injuste, Et j’arrachais de ses dents la proie. 18Alors je disais: Je mourrai dans mon nid, Mes jours seront abondants comme le sable;… »

et pourtant Job a tout perdu…parce qu’il faisait tout cela en période d’abondance… ! il marchait AVEC Dieu

chers frères et sœurs, nous venons de voir la différence entre marcher « avec » Dieu ou marcher « devant » Dieu, différence qui implique une vie différente et des fruits différents.

Voici un texte de saint Paul en correspondance avec Abraham qui marchait DEVANT Dieu :

1 Cor 3: 10-15 « Que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus… Or si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée… le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun… Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé comme au travers du feu. »

L’or, l’argent et les prières précieuses sont ici l’image de décisions, de paroles, d’actes qui sont au niveau de bases éternelles, tandis que le bois, le foin, le chaume sont l’image des bases périssables. Nous allons voir maintenant dans quelles situations nous pouvons être « avec » Dieu, ou « devant » Dieu,

DES RÉCOMPENSES ESPÉRÉES ou DES PERSPECTIVES INATTENDUES

Le Seigneur n’est pas ingrat et il a promis de récompenser non seulement nos actes, mais aussi notre comportement. Néanmoins, Dieu fait la différence si nous agissons par amour ou par intérêt… ou si nous agissons pour garantir notre présent et notre Salut, ou si nous agissons pour la beauté et la grandeur du projet Divin qui dépasse, de loin, notre intérêt pour notre propre Salut…

Qu’elles sont les perspectives de notre vie ?, c’est à dire comment je vois ma vie par rapport à mon Salut et par rapport à ma communion avec la sainte Trinité ? , ou est-ce que ne je vois ma vie que par rapport à mon travail et mes projets en CE monde ?

Dit d’une autre manière : Si je prie avec ferveur et joie parce que tout se prête bien à cela et que l’Esprit-Saint me porte, je suis celui qui « marche avec Dieu », tandis que si rien dans ma vie me porte à la force, à l’espérance et à la joie, mais que malgré tout je demeure fidèle dans la prière et dans la foi en Dieu, (comme Abraham l’a été lorsque Dieu lui disait d’aller dans un pays qu’il ne connaissait pas, avec une postérité qu’il n’avait pas!) alors je suis celui qui « marche devant Dieu ».

Je marche devant Dieu dans le sens qu’il me regarde faire, mais lorsque je n’ai aucunes certitudes du regard de Dieu sur ma vie et dans un monde qui est bien loin de ce genre de préoccupation, je marche devant Dieu dans le sens comme « en avance » sur Lui, « j’agrandis son champ d’influence », je sème dans le désert, et il est sûr que Dieu va faire croître et récolter en abondance ; ceci est un premier aspect,

Le deuxième aspect est que nous ne devons pas rester comme l’apôtre Simon Pierre submergé par les évidences extérieures en disant comme lui : « Eloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur ! » (bien que ce soit la vérité), car alors, nous aurons déjà notre salaire…faire juste de quoi se différencier d’un païen : «  celui qui sème peu récoltera peu, »

« Mais Jésus dit à Simon : « N’aie pas peur ; dès maintenant, ce sont des êtres humains que tu prendras. » » cette réponse du Christ c’est aussi marcher DEVANT Dieu, et pour y arriver et « tenir le cap » il est impératif d’approfondir notre foi : c’est par cela que nous vivons la réalité de notre transformation profonde de tout notre être, de notre intelligence et de nos sens, suivant la Parole de notre Seigneur : Jean1716 ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 17Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. 18Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.…Amen.

 

FETE DE L’EXALTATION DE LA TRES SAINTE CROIX

Epître : 1 Co 1, 18-24

Frères, la prédication de la mort du Christ sur la Croix est une folie pour ceux qui se perdent ; mais pour nous qui sommes sur la voie du salut, elle est la puissance de Dieu. Voici ce que l’Ecriture déclare : Je détruirai la sagesse des sages ; Je rejetterai le savoir des gens intelligents (Ez 29, 14). Alors, que peut encore dire le sage ? ou l’homme instruit ? ou le discuteur de ce monde ? Dieu a démontré que la sagesse de ce monde est folie !

En effet, le monde a été incapable, au moyen de la sagesse humaine, de reconnaître Dieu là où se manifestait la sagesse divine. C’est pourquoi, Dieu a décidé de sauver ceux qui croient en utilisant ce message apparemment fou que nous prêchons. Les Juifs demandent des miracles comme preuve et les Grecs cherchent la sagesse. Quant à nous, nous annonçons le Christ cloué sur la Croix : c’est un message scandaleux pour les Juifs et une folie pour les non-Juifs. Mais, pour ceux que Dieu a appelés, aussi bien Juifs que non-Juifs, le Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu.

Evangile : Jean 19, 6-11, 13-20, 25-28, 30-35

En ce temps-là, lorsque les chefs des prêtres et les gardes virent Jésus, ils crièrent : « Cloue-le sur une croix ! Cloue-le sur une croix ! » Pilate leur dit : « Prenez-le et clouez-le vous-mêmes sur une croix, car, moi, je ne trouve pas de raison de le condamner. » Les Juifs lui répondirent : « Nous avons une loi, et selon cette loi il doit mourir, car il a déclaré qu’il était le Fils de Dieu. » Quand Pilate entendit ces mots, il eut encore plus peur. Il rentra dans le palais et demanda à Jésus : « D’où es-tu venu ? »

Mais Jésus ne lui donna pas de réponse. Pilate lui dit alors : « Tu ne veux pas me parler ? Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te relâcher et que j’ai aussi le pouvoir de te faire clouer sur une croix ? »

Jésus lui répondit : « Tu n’as aucun pouvoir sur moi à part celui que Dieu t’a accordé d’en haut. C’est pourquoi, l’homme qui m’a livré à toi est plus coupable que toi. »

la femme de Cléopas, et Marie de la ville de Magdala. Jésus vit sa mère et, auprès d’elle, le disciple qu’Il aimait. Il dit à sa mère : « Voici ton fils, femme ! » Puis Il dit au disciple : « Voici ta mère ! » Et dès ce moment le disciple la prit chez lui. Après cela, comme Jésus savait que, maintenant, tout était achevé, Il dit pour accomplir le texte de l’Ecriture : « J’ai soif ! » Quand Il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est achevé ! » Puis Il baissa la tête et rendit l’esprit. C’était un vendredi et les chefs juifs ne voulaient pas que les corps restent sur les croix durant le sabbat, car ce sabbat-là était une journée importante. Ils demandèrent donc à Pilate de faire briser les jambes des crucifiés et de faire enlever les corps. Alors les soldats vinrent et brisèrent les jambes du premier, puis du second de ceux qu’on avait mis en croix en même temps que Jésus. Quand ils arrivèrent à Jésus, ils virent qu’Il était déjà mort ; c’est pourquoi ils ne lui brisèrent pas les jambes. Mais un des soldats lui perça le côté avec sa lance, et du sang et de l’eau en sortirent aussitôt. L’homme qui rapporte ces faits les a vus, et ce qu’il rapporte est vrai. Il sait, lui, qu’il dit la vérité, afin que vous aussi vous croyiez.

Tropaire de la fête: Seigneur, sauve ton peuple, et bénis ton héritage ! Accorde à ton Eglise la victoire sur ses adversaires, et par ta Croix sauve les nations qui t’appartiennent ! Gloire et maintenant…

Kondakion de la fête: Toi qui souffris librement d’être exalté sur la Croix, au nouveau peuple appelé de ton Nom accorde ta bienveillance, ô Christ notre Dieu ! Donne force à tes fidèles serviteurs, les protégeant de toute adversité : que ton alliance leur soir une arme de paix, un invincible trophée !

Chers amis,es, frères et sœurs en Christ

Nous voici en ce début d’une nouvelle année liturgique, qui peut être l’occasion pour nous de poser de nouvelles décisions salutaires ; mais la grandeur de ce temps liturgique est de contempler ce qui est la trame de notre vie, et de notre Salut.

Premièrement la lecture du tout premier jour était Luc 4/ 14-30, lorsque Jésus vient à Nazareth et dans la synagogue, lit ce passage du prophète Isaïe 60/1-2 : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour évangéliser les pauvres ; il m’a envoyé annoncer aux prisonniers qu’ils seraient délivrés et aux aveugles qu’ils recouvreraient la vue, renvoyer libres les opprimés, publier de la part du Seigneur une année de grâce. », et après avoir roulé le texte il dit :  « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Ecriture que vous venez d’entendre. »

Il faut bien réaliser que lorsque Jésus dit « aujourd’hui », ce n’est pas seulement « maintenant tel jour », mais « sous vos yeux, mais vous ne le voyez pas, est en train de s’accomplir tout vos Textes saints ».

Cet accomplissement commencé par la fête 8 jours plus loin, la fête de la nativité de la Mère de Dieu. Ce 8ème jour est ici intéressant par sa signification d’accomplissement, après le 7ème jour, instant de « repos » de Dieu dans sa création dans une intimité de communion. Effectivement la très sainte Vierge Marie et Mère de Dieu vient « dans l’accomplissement des temps », après les efforts, les espoirs, les prières, les ascèses, les combats, les victoires des ancêtres d’Israël, depuis Abraham et Sarah, par Moïse et le roi David et tous les saints couples et les saints prophètes. Marie « porte du ciel », « buisson ardent qui brule sans se consumer », « porte sainte qui restera fermée », « vase sacré qui contient la nouvelle manne d’Israël », « nouvelle arche qui porte le Salut », etc, etc,

Et 6 jours après, nous voilà à cette fête de l’Exaltation de la très sainte croix, comme le 6ème jour de la création, où Adam est créé et placé devant l’arbre de la vie et devant l’arbre de la connaissance. Nous savons qu’il va choisir l’arbre de la connaissance, non dans un processus de vie, mais dans un processus de mort. En échange de cette chute, le Christ va se placer, lui La Connaissance absolue, lui le Verbe de Vie, sur le nouvel arbre de vie : la croix. La connaissance qui sert la vie, au lieu de la connaissance qui n’existe que pour elle-même. Saint Paul le dira : la loi révèle le péché et ne sauve pas ; la connaissance apporte rigueur et orgueil si on croit y trouver SA vie, la sienne, or elle existe pour servir le Christ.

 « C’est pour l’Homme Nouveau que la nature de l’homme a été constituée, par ce qui a été aux origines; et l’esprit et le désir ont été construits pour lui. Et nous avons reçu la pensée pour connaître le Christ, le désir pour courir vers Lui, et nous avons la mémoire pour le porter, puisque c’est LUI qui était l’Archétype pour ceux qu’il a créés. La création dès les origines de l’homme modelé pour LUI (le Christ) à l’image de Dieu, (a eu lieu) pour qu’il fut un jour capable de  contenir l’archétype (LE CHRIST); et la loi que Dieu lui a (à l’homme) donné au paradis (est) pour LUI (le christ).   » saint Nicolas Cabasilas.

C’est pour cela que d’un côté, dans les textes de cette fête, le Mystère de la croix est chanté en termes de Mystères universels et cosmiques, et qu’en même temps la lecture de l’évangile est la Passion, la Crucifixion, et la Mort du Christ sur la croix ; comme pour dire que sur les Mystères de la création et de l’homme il y a quelqu’un : Dieu qui assume et y préside, et cela donne une limite aux symboles. C’est la raison pour laquelle aussi que tous les gnostiques et les thèses new âge détestent la Croix et font du Christ un initié, ne supportant pas l’abnégation de Dieu ; car si nous ne voyons que Jésus sur la croix, il y a bien aussi la Sainte Trinité tout entière, Père, Fils et saint Esprit, qui est dans l’abnégation jusqu’à la mort sur la croix. La Torah devait révéler le Christ et le « projet » de Dieu.

Cette contemplation des fêtes de début d’année liturgique est la trame de toute notre vie ; être créé « à l’image » de Dieu, c’est avoir ces Mystères comme héritage ; maintenant il s’agit de passer « à la ressemblance » car il est dit que l’Homme est créé « à l’image et à la ressemblance de Dieu ». Ce passage de l’image à la ressemblance vient lorsque nous réalisons enfin que le Christ est l’essence de notre vie, qu’il est la Vie de notre vie, le médecin et le confident, le Maître et l’ami et qu’en Lui sont toutes nos résolutions de problèmes. Ce qui est à la fois magnifique et doux c’est que n’avons pas à devenir des « intelligents », des « initiés », mais des amoureux du Christ et de sa Personne divino-humaine, des amoureux de la pédagogie précise de Dieu, des amoureux de la communion dans la Sainte Trinité, intuition d’une vie qu’un cœur d’enfant peut goutter. Amen

 

 

ET POUR TROUVER DES COMMENTAIRES D’ ÉVANGILES DES DIMANCHES : VOIR DANS « MÉDITATIONS » soit tout à fait en bas de l’écran, ou bien, vous mettez la petite main de votre sourie sur « ordos » (en haut de l’écran) et vous la faîtes glisser un petit peu vers le bas.

Informations de contact:

Paroisse du Saint-Archange-Michel-et-de-Saint-Georges-du-Puy-en-Velay

  • église: 33 rue de Colomb, 46100 Figeac

Père Joël

Fêtes de la paroisse:

  • 29 septembre, apparition de saint Michel Archange au mont Gargan
  • 21 octobre, saint Hilarion, saint Agathon, saint Poémen.
  • 10 novembre, saint Georges du Puy-en-Velay

 Les samedis la veille des liturgies, vêpres  à 18h00 ( durant l’hivers et jusqu’à Pâques ).                                             

Le dimanche 9h30  Matines (Canon et Laudes )puis Divine Liturgie.  ( il faut entendre la lecture de l’évangile, vers 10h45,  pour pouvoir communier.)


Reliques des Saints Poemen, Hilarion et Agathon, conservées à la Paroisse Orthodoxe de Figeac



no comments

Comments are closed.