Nous vivons dans un monde affamé

« Qui dites vous que je suis ?! »

Nous vivons dans un monde affamé, d’une manière irrationnelle, au sein de l’option de consommation et dans un monde de solitude, au sein de la culture et de la communication.
Pour échapper à l’absence de sens profond et stable, l’individu épuise deux solutions : se réfugier dans le futur, où la science et la technologie joueront l’équivalent d’une quête messianique ; ou adhérer à l’ordre social humaniste, collectiviste ou religieux.

Sans le Christ, deux autres solutions s’offrent aux peuples : ceux du nord, les consommateurs chanceux, qui se barricadent dans un chauvinisme économique et social et ceux du sud, dont la quête normale de bonheur est déformée par la jalousie et la rancœur sous-jacente depuis les siècles où ceux du nord ont montré leurs puissances.

Mais tous les hommes du nord et du sud se posent les mêmes questions : qu’est ce que l’être humain ? Qu’est ce que l’amour ?.

A la suite des apôtres et des cinq premiers patriarcats et des sept premiers conciles, à la suite des saints martyrs et des saints Pères de l’Eglise, à la suite de tous les disciples témoins du Christ, nous disons qu’Il est venu répondre à ces questions et de tant d’autres, par la Révélation de la Très Sainte Trinité, par Sa Personne ( Hypostase)Divino-Humaine.

Hors de cette Bonne Nouvelle, l’individu se caractérise par la division, la distance, le choix, l’anesthésie ou la passion. Suite à l’imprégnation de la Révélation, la Personne se caractérise par l’esprit de communion qui se manifeste par la relation, l’écoute, la compassion, le don, le silence. L’individu est caractérisé et orienté par ce qui est extérieur à lui-même, la Personne est caractérisée par la Révélation de ce qu’elle est déjà, et ce, à travers la communion à l’autre et par les autres et par la communion au corps du Christ.

Alors face à la question : qu’est ce que le corps du Christ ? Les hommes et les femmes ont besoin d’exemples vivants, de chrétiens vivant authentiquement de cette Révélation intérieure et qui a un pouvoir libérateur des jougs de toutes sortes, et un pouvoir illuminateur de l’intelligence, par une nouvelle sagesse, qui est déjà dans le monde et pour le monde.

Ainsi, à la place des questions, qu’est ce que l’homme, qu’est ce que l’amour, l’homme en vient à répondre à une nouvelle question, celle-là posée par le Christ : « Qui dites vous que je suis ?! »Dans la réponse, nous avons à découvrir l’homme pleinement Homme, parce que Divino-Humain par le Christ vrai Dieu et vrai Homme et par le Christ en moi et moi en Lui.

Cette Sainte Rencontre montre bien deux Mystères : Dieu est fidèle et ne procède pas à l’aveuglette, et il est moderne, dans le sens qu’il sait voir la richesse de l’homme dans le temps qu’il occupe. Il sait donner les réponses aux questions sincères qui correspondent aux soucis de notre époque, il sait remplir les cœurs avides de plénitude, quelle que soit la situation sociale.

Dieu Le Père donne du temps à chacun pour qu’il vive cette Révélation nécessaire au changement de l’humanité, le lien est la Personne du Christ, le moteur est le souffle vivifiant de l’Esprit-Saint.

Par Père Joël Tournemouly

 

Category: Non classé |

no comments

Comments are closed.