de la Consécration

annexe 1 – LA BASE DE LA CONSÉCRATION

LA BASE DE LA CONSÉCRATION

Références bibliques : Ex 28.1-2, 40-41 ; Lv 8.14-28 ; Rm 6.13, 16, 19 ; 12.1 ; 1 Co 6.19-20 ; 2 Co 5.14-15

Nous trouvons l’enseignement de la consécration dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau. Beaucoup de passages du Nouveau Testament, tels que Romains 6 et 12, nous parlent de consécration. Dans l’Ancien Testament, la consécration est surtout en rapport avec Aaron et sa maison. Exode 28 et 29 et Lévitique 8 nous parlent de la consécration d’Aaron et de sa famille.

La nation d’Israël était une nation choisie par Dieu (Ex 19.5-6), mais elle n’est pas devenue une nation consacrée. Il y avait douze tribus parmi les Israélites, mais toutes les tribus n’ont pas reçu le saint service. La tribu de Lévi était l’une de ces douze tribus. C’était une tribu choisie par Dieu (Nm 3.11-13), mais ce n’était pas une tribu consacrée. Parmi les nombreux Lévites, seule la maison d’Aaron a reçu le saint service. Tous les Israélites n’ont pas reçu le saint service, ni même tous les Lévites. Seule la maison d’Aaron a reçu le saint service. Pour pouvoir être consacré, il fallait appartenir à cette maison. Si quelqu’un ne faisait pas partie de cette maison, il ne pouvait pas se consacrer.

Nous voyons ici que l’homme ne se consacre pas parce qu’il a choisi Dieu. Au contraire, c’est Dieu qui choisit et qui appelle, puis c’est l’homme qui se consacre à Lui. Ceux qui considèrent qu’ils font une faveur à Dieu en renonçant à leur vie, ce sont ceux du dehors ; ils ne sont pas du tout consacrés. Nous devons réaliser que notre service envers Dieu n’est en aucun cas une faveur ou une courtoisie que nous Lui faisons. Il ne s’agit pas de se donner à l’œuvre du Seigneur, mais c’est plutôt le Seigneur qui, dans sa grâce, nous accorde une partie de Son œuvre. C’est Dieu qui nous a donné la gloire et la beauté. La Bible nous dit que les saints vêtements du sacrificateur sont pour la gloire et la beauté (Ex 28.2). La consécration, c’est quand Dieu nous donne la gloire et la beauté ; c’est Dieu qui nous appelle à Son service. Si nous nous glorifions de quoi que ce soit, cela ne doit être de rien d’autre que de notre Seigneur.

Nous voyons clairement dans 2 Corinthiens 5.14-15 que la puissance « contraignante » de l’amour de Dieu est la raison pour laquelle ses enfants vivent pour Celui qui est mort pour eux et qui est ressuscité. Un homme vit pour le Seigneur parce qu’il y est « contraint » par l’amour du Seigneur. Dans la langue originale, le mot contraint peut être traduit par « pressé de tous côtés », c’est-à-dire extrêmement confiné. Cela signifie être fortement lié et enveloppé. L’amour nous a liés, et nous ne pouvons nous échapper. Lorsqu’une personne est amoureuse, elle a un sentiment d’esclavage. Nous sommes liés par Lui ; il n’y a aucune issue. Il est mort pour nous, et nous devrions vivre pour Lui aujourd’hui. Ainsi, l’amour est la base de la consécration. Un homme se consacre au Seigneur à cause de l’amour du Seigneur pour lui. Personne ne peut se consacrer s’il n’a pas au préalable touché l’amour du Seigneur. L’homme doit toucher l’amour du Seigneur pour lui avant qu’il puisse se consacrer au Seigneur. Lorsque nous touchons l’amour du Seigneur, la consécration suit de façon spontanée.

La consécration est basée sur l’amour du Seigneur pour nous. Mais elle est aussi basée sur le droit du Seigneur. Cette vérité nous est révélée dans 1 Corinthiens 6.19-20 : « Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes… Car vous avez été rachetés à un prix. » Notre Seigneur a donné Sa propre vie pour nous ; Il est même devenu la rançon pour nous racheter à Lui. Nous sommes ceux qui ont été rachetés par le Seigneur. Puisque le Seigneur nous a rachetés, nous sommes prêts à perdre notre propre liberté pour Lui. Nous ne nous appartenons plus ; nous sommes au Seigneur. Nous devons glorifier Dieu dans nos corps parce que nous ne nous appartenons pas ; nous avons été rachetés par le Seigneur à un prix. Le sang que le Seigneur a versé sur la croix est le prix qu’Il a payé.

Nous sommes consacrés par le baptême, séparés du monde, dans le sens de ce monde tourné vers lui-même, ne vivant que pour lui-même. A notre mesure, l’image en nous du don du Christ pour nous jusqu’à la mort sur le croix, est le refus de l’égoïsme, parce qu’à partir du baptême le nouveau chrétien est agrégé à un corps dont le Christ est la tête. Avoir conscience de cela est important car il ne faut qu’une action individuelle non bénie par l’évêque ou le prêtre, produise une distorsion dans l’unité du corps de l’Eglise via le corps paroissial.

Lorsque nous sommes chrétiens, nous devons servir Dieu toute notre vie. Dès qu’une personne se consacre, elle doit réaliser qu’à partir de ce moment, la volonté du Seigneur passe en premier dans sa vie. Servir Dieu devient la mission de toute sa vie. Que Dieu soit bon envers nous et qu’Il nous montre que notre service quotidien auprès de Lui est notre devoir ! Nous devrions montrer à tous les croyants que nous sommes désormais de ceux qui servent l’Éternel. Nous devons réaliser qu’en tant que chrétiens, nous ne pouvons plus être négligents dans quoi que ce soit.

Ephésiens 5 :25-26 nous dit que la Parole de Dieu nous sanctifie dans notre intelligence. Lorsqu’elle pénètre en nous, elle neutralise nos raisonnements incrédules. C’est en étant instruit selon la Vérité, que la connaissance de la volonté de Dieu et de ce qui lui est agréable nous est révélée.

Colossiens 1 :9 nous apprend que la volonté de Dieu se discerne par « l’intelligence spirituelle ». Le discernement biblique nous éloigne de toutes souillures conscientes et inconscientes. Le péché qu’il soit volontaire ou involontaire, peut être vaincu par nos actions réfléchies.

Category: Non classé |

no comments

Comments are closed.