6
juin

Approcher l’Esprit-Saint comme si il était un enfant

approcher l’Esprit-Saint comme si il était un enfant

L’ESPRIT SAINT DANS LE QUOTIDIEN

L’Esprit Saint n’a pas toujours la liberté de travailler en nous. A la maison, la veilleuse de la chaudière est toujours allumée, même si la chaudière n’est pas en route. Dans la vie de beaucoup, seule la veilleuse est allumée.

Qu’est-ce qui fait un chrétien ? l’intérieur ou l’extérieur ? Et que se passe-t-il si l’extérieur est en désaccord avec l’intérieur ? Des tas de gens se disent : « J’essaye de parler comme un chrétien, d’agir comme un chrétien, de ressembler à un chrétien, mais au fond je ne me sens pas chrétien. » Que se passe-t-il quand l’extérieur essaye de se comporter comme si de rien n’était, alors que tout l’intérieur crie « à l’aide ! » ?

La manière de venir au Christ est de recevoir l’Esprit Saint. Sans l’Esprit Jésus reste loin de nous, comme une sorte de matériel d’archive enfoui dans un passé très lointain. Seul l’Esprit peut rapprocher le Christ de nous, il nous le rend présent. Paul dit « Le Christ est mort pour nous, mais il vit en nous. » C’est pour cela que nous avons besoin de l’Esprit Saint dans notre vie. Paul exhorte : « Soyez continuellement remplis du Saint-Esprit ! » (Ephésiens 5, 18). Comment faire ?

QU’ARRIVE-T-IL QUAND ON EST REMPLI DE L’ESPRIT SAINT?

Les Actes des apôtres sont le tome I de l’histoire de l’Eglise. A plusieurs occasions, différents groupes y font l’expérience de l’Esprit Saint. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l’une des cinq catégories qui sont présentées.

La Pentecôte (Actes 2, 2-4) – La première catégorie sont ceux qui ont un désir profond d’être emplis de l’Esprit Saint. La première onction de l’Esprit Saint survient à la Pentecôte. Nous l’avons évoquée précédemment. 3000 conversions après un discours de Pierre ce jour là. [Un prêtre me confiait « J’ai fait  3000 sermons et je n’ai pas vu une seule conversion ! »]

En Samarie (Actes 8, 14-18) – Pierre et Jean prient pour que l’Esprit Saint vienne sur les Samaritains. Les Samaritains, pour les Juifs de l’époque, c’était des hérétiques. Ce qui se passe n’est pas décrit, mais c’est si spectaculaire qu’un magicien local, Simon, en est tellement impressionné qu’il offre de l’argent pour pouvoir faire la même chose. Pierre le rabroue vertement, car il est impossible d’acquérir par de l’argent le don de Dieu.

Conversion de Paul (Actes 9)L’une des conversions les plus remarquables de tous les temps. Au moment où Etienne, le premier martyr chrétien, est lapidé, Saül approuve sa mort. Puis « respirant la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur », il s’acharne à détruire l’Eglise naissante. En l’espace de quelques jours, à la surprise générale, le voilà qui prêche dans les synagogues que « Jésus est le Fils de Dieu ». Qu’est ce qui l’a métamorphosé ? Il a rencontré Jésus sur la route de Damas, et quelques jours plus tard a été rempli de l’Esprit Saint. A ce moment, « il tomba de ses yeux comme des écailles et il recouvra la vue ». Il arrive de la même manière que des non-chrétiens ou des gens franchement anti-chrétiens expérimentent un revirement en rencontrant le Christ et soient remplis de l’Esprit Saint. Ils deviennent de puissants défenseurs de la foi.

A Ephèse (Actes19, 1-7) – Paul rencontre un groupe de « croyants » qui n’avaient pas entendu parler de l’Esprit Saint. Il leur imposa les mains et l’Esprit Saint vint sur eux (Actes 19, 1-7). Beaucoup de gens aujourd’hui se trouvent dans la même situation. Ils sont peut-être « croyants » depuis un certain temps voire depuis toujours. Ils sont baptisés, confirmés, pratiquants occasionnels ou même réguliers. Pourtant, ils ne savent rien ou presque sur l’Esprit Saint.

FAIRE L’EXPERIENCE DE L’ESPRIT SAINT

Actes 10 rapporte la première occasion où des païens sont remplis de l’Esprit Saint. Dieu agit à partir d’une vision donnée à un centurion romain, Corneille. Pierre parle : “Pierre était encore à son discours quand l’Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole. Quelle surprise pour les croyants d’origine juive qui étaient venus avec Pierre : ‘Quoi, les dons de l’Esprit Saint sont déversés sur des non juifs !’ Car ils les entendaient parler en langues et chanter les merveilles de Dieu (Actes 10, 44-46). Examinons trois aspects de cet événement.

Ils ont expérimenté la puissance de l’Esprit Saint

L’Esprit Saint ne nous remplit jamais de manière imperceptible. L’expérience est différente pour chacun. A la Pentecôte, ils entendirent comme un vent violent, la puissance invisible du souffle de Dieu. L’Ancien Testament utilise le même mot pour le vent et l’Esprit. Quand l’Esprit remplit les gens, il arrive que ceux-ci tremblent comme une feuille agitée par le vent. D’autres respirent profondément comme s’ils inspiraient physiquement l’Esprit.

Les disciples ont également vu quelque chose qui ressemblait à du feu. Des gens ressentent dans les mains ou le reste du corps une impression de chaleur physique. Peut-être ce feu symbolise-t-il la passion, la pureté, la puissance que l’Esprit Saint met en nous. Certains pleurent, d’autres rient.

Pour beaucoup surtout, l’Esprit Saint fait vivre une expérience bouleversante de l’amour de Dieu. Paul prie pour les chrétiens d’Ephèse. Cette prière de Paul s’applique aussi à nous aujourd’hui : “Que vous receviez de lui la force à la mesure de sa Gloire inépuisable et soyez affermis intérieurement par son Esprit. Que le Christ habite en vos cœurs par la foi, que vous preniez racine dans l’amour pour vous construire sur lui. Que vous deveniez capables (…) de comprendre combien cet amour est étendu, large, haut et profond. Que vous puissiez connaître, en un mot, l’amour du Christ qui dépasse toute connaissance, afin que vous soyez comblés et puissiez atteindre la plénitude de Dieu”(Ephésiens 3, 17b-20, Bible des peuples). L’amour du Christ est assez large pour atteindre chaque personne dans le monde ; assez long pour accompagner l’homme toute sa vie jusqu’à l’éternité ; assez profond pour nous atteindre là où nous sommes tombés, aussi bas que ce soit ; assez haut pour nous élever jusqu’au ciel.

Paul prie pour que non seulement nous “comprenions” l’étendue de cet amour, mais surtout que nous “connaissions cet amour qui surpasse toute connaissance” de sorte que nous soyons “remplis de toute la plénitude de Dieu” . Comprendre cet amour c’est l’expérimenter.

Comment ?: approcher l’Esprit-Saint « comme si Il était un enfant ». Matta El-Maskine

Dans la réponse vers l’Homme, saint Grégoire de Nysse explique: « Toute activité jaillit du Père, progresse dans le Fils et s’achève dans l’Esprit saint ».

Le dynamisme de l’Esprit, souverainement libre, se concentre dans le mouvement privilégié qu’est l’épiclèse. L’exemple le plus remarquable est celle de l’anaphore de saint Marc qui « théologise» parfaitement, et la Personne de l’Esprit, et son action:

« Envoie d’en haut, de ta demeure sainte et sublime, et de l’habitation que tu t’es préparée, et de ton sein que nul ne peut circonscrire, et du trône glorieux de ton règne, envoie ton Esprit Saint.  Il subsiste en toi; il est immuable et n’est accessible à aucune altération; il est Seigneur, Vivificateur, il a parlé dans la Loi, les Prophètes et les Apôtres; il est partout, remplit tout lieu et n’est contenu par aucun lieu; il opère librement, par sa propre puissance et selon ta volonté, la purification de ceux qu’il aime, et cela non pas comme un serviteur; il est simple en sa nature, multiple en son opération, source des dons divins, consubstantiel à toi, procédant de toi et partageant le trône glorieux de ton règne avec ton Fils unique notre Seigneur, Dieu et sauveur Jésus Christ ».

Devenir ce que nous sommes en Dieu qui s’est retiré pour que nous puissions être, par le Christ qui s’est retiré pour nous faire advenir dans la liberté de l’Esprit saint, suppose que nous nous retirions à notre tour de tout ce que nous avons pris l’habitude de croire de nous-mêmes, suppose que nous nous retirions de l’image qu’ont forgée de nous nos parents, nos maîtres, nos amis ou ennemis ; que nous nous retirions de toute notre volonté propre, et ainsi conduits par L’Esprit de Vérité dans toute La Vérité.

Cela vaut aussi pour notre projet d’Église, pour les raisons de notre désir d’annoncer à tous l’Évangile. Précisément il s’agit là aussi de dépossession. Qu’il n’y ait en nos projets aucune raison autre que la gratuité de l’envoi de l’Esprit saint.

Le Christ lui-même s’est retiré pour nous laisser notre place, pour que l’Esprit vienne nous animer, cela à l’image de Dieu se retirant dans son repos pour laisser le monde être. À combien plus forte raison, devons-nous voir se retirer tous nos modèles et nos anti-modèles, tous nos désirs de nous démarquer, ou de perpétuer dans ce que nous prétendons être.

C’est dans ce renoncement seulement que se complète notre création à l’image de Dieu. C’est là seulement qu’est notre entrée avec le Christ dans le Temple éternel qu’est appelé à devenir ce monde. Hors cela il n’est que stérile agitation et poursuite de la vanité.

Rester un jeune prophète

1 Roi 13:9  » car cet ordre m’a été donné, par la parole de l’Éternel, Tu ne mangeras point de pain et tu ne boiras point d’eau, et tu ne prendras pas à ton retour le chemin par lequel tu seras allé. Et il s’en alla par un autre chemin, il ne prit pas à son retour le chemin par lequel il était venu à Béthel. « 

J’aimerais attirer l’attention sur le fait que Dieu avait dit à ce prophète de ne pas reprendre le même chemin au retour. Le parallèle qui me vient à l’esprit c’est que nous devons rester sensibles aux directives de l’Esprit de Dieu même après une grande victoire, même quand sonne l’heure du retour. Mais surtout ce que nous apprend ce texte, c’est qu’avec Dieu, si nous sommes des « hommes de Dieu », nous ne devons pas tomber dans la facilité en faisant et re-faisant ce que l’on a déjà fait et que l’on maîtrise. Et si nous sommes amenés à persévérer dans une action ou dans un service ce doit être avec une vision renouvelée et selon ses ordres. Faire quelque chose pour Dieu par facilité ou uniquement à cause de l’expérience, c’est déjà ne plus être vraiment l’homme que Dieu recherche pour accomplir toute sa volonté. C’est la mauvaise vieillesse.

Rester « un jeune prophète » c’est être complètement au service de Dieu et ne pas laisser faire « l’habitude » ou « le savoir-faire » remplacer la direction du Saint-Esprit et même les commandements de La Parole de Dieu.

Ps 89:20 « Alors tu parlas dans une vision à ton bien-aimé, Et tu dis, J’ai prêté mon secours à un héros, J’ai élevé du milieu du peuple un jeune homme; J’ai trouvé David, mon serviteur, Je l’ai oint de mon huile sainte. » 1 Sa 13:14Ý « et maintenant ton règne ne durera point. L’Éternel s’est choisi un homme selon son coeur, et l’Éternel l’a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n’as pas observé ce que l’Éternel t’avait commandé. »

Ac 13:22  » puis, l’ayant rejeté, il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage, J’ai trouvé David, fils d’Isaïe, homme selon mon coeur, qui accomplira toutes mes volontés. »

Une dernière chose très importante : l’Esprit Saint est envoyé et dirigé.

Envoyé par le Père

Dirigé par le Fils

Cela veut dire qu’il n’est pas partout selon ce qu’on voudrait. Il n’est pas un amour entre les deux hypostases du Père et du Fils. Il n’est pas un amour universel non déterminé, comme une banque d’amour  disponible à toute personne.

Premièrement parce qu’il est une Personne divine, « troisième » hypostase de la Sainte Trinité non selon la valeur « troisième » mais selon l’ordre de l’économie envers l’homme.

C’est-à-dire qu’il doit être respecté ; on ne peut le contraindre en quoi que ce soit.

Deuxièmement, il est maître de notre éveil et c’est Lui qui nous pousse où il veut ; toutes les personnes ne sont pas poussées au même endroit, pour un même but ; tout nous est proportionné selon la providence divine.

Même si nous disons que l’amour du Christ est assez large pour atteindre chaque personne dans le monde ; assez long pour accompagner l’homme toute sa vie jusqu’à l’éternité ; assez profond pour nous atteindre là où nous sommes tombés, aussi bas que ce soit ; assez haut pour nous élever jusqu’au ciel, et même si nous disons que l’Esprit Saint est partout le même, pourtant, il ne se donne pas partout de la même manière et il ne donne pas partout la même chose.

D’où l’importance d’une attitude de respect et d’attente patiente et aimante envers Lui. Du silence et de la sobriété en tout pour lui laisser de la place.

no comments