QUELLES SEMENCES RECEVONS NOUS ?

la semence

voir le lien ci-dessus, sinon un extrait :

 

DES SEMENCES QUE NOUS ACCUEILLONS

Concernant la parabole de la semence nous pensons bien sûr à la Parole du Christ, mais il y aussi une semence qui vient de nous-même et du malin et une autre qui vient du monde.

Luc 8, 5-15

« La semence, c’est la Parole de Dieu. Certaines personnes sont semblables au bord du chemin où tombe le grain : elles entendent, mais le diable arrive et arrache la Parole de leur cœur pour les empêcher de croire et d’être sauvés. D’autres ressemblent à un sol pierreux : ils entendent la Parole et la reçoivent avec joie. Mais ils ne la laissent pas s’enraciner, ils ne croient qu’un instant et ils abandonnent la foi au moment où survient l’épreuve. La semence qui tombe parmi les plantes épineuses représente ceux qui entendent ; mais ils se laissent étouffer en chemin par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ils ne donnent pas de fruits mûrs. La semence qui tombe dans la bonne terre représente ceux qui écoutent la Parole et la gardent dans un cœur bon et bien disposé, qui demeurent fidèles et portent ainsi des fruits. »

Il y a ceux qui ne se sentent pas concernés (au bord du chemin), il y a ceux qui ne veulent pas être dérangés (les épines : les épines de la Passion du Christ qui nous dérangent) et il y a ceux dont le cœur est fermé au Christ, parce qu’ils se sont fabriqués « leur Christ », alors forcément l’Esprit-Saint ne viendra pas…parce qu’ils vivent selon « leurs droits ».

« Je suis pour tout, mais je m’implique en rien, au nom des droits de chacun… », voilà la phrase qui peut résumer les trois mauvais cas de figure de la parabole de la semence.

Notre monde aujourd’hui fabrique des cœurs durs, paradoxalement à partir de thèmes fédérateurs, qui fabriquent du zèle et la valorisation du moi.

L’Archimandrite Starets Syméon, disciple et successeur du père Sophrony(+2009) : « Pour qu’une prière soit une vraie prière chrétienne, il faut qu’elle se déroule sur un terrain de conversion, où l’on prend le parti du Christ ; l’essentiel est de se présenter devant Dieu dans une attitude juste, or la seule attitude vraie est une attitude de repentir. Le repentir est la prise de conscience que même la vie bonne se trouve dans une situation de séparation d’avec Dieu. Toute spiritualité, parallèle au christianisme, qui se présente sans insister sur le repentir, est suspecte parce que c’est la grâce qui nous fait découvrir le repentir, ainsi, si la prière de Jésus a un autre motif d’inspiration que le repentir, elle n’est pas dans sa vraie perspective. »

 

 

Category: Non classé |

no comments

Comments are closed.