25
octobre

Être chrétien orthodoxe

Que signifie être chrétien orthodoxe ?

Être chrétien orthodoxe signifie être membre de l’Église, de la Famille chrétienne,du nouveau peuple de Dieu et cela signifie que Christ (le Messie) est ton unique Maître, Seigneur et Sauveur. Le chrétien orthodoxe est membre de l’Église, qui d’une manière orthodoxe et sans changement , constamment transmet l’enseignement de Christ et sa Bonne Nouvelle (l’Évangile) depuis les temps des Apôtres, jusqu’à aujourd’hui et le transmettra jusqu’à la fin de ce monde qui s’est écarté de Dieu.

Être chrétien orthodoxe signifie que par les sacrements – baptême,onction, communion et par la foi personnelle, la pureté et la liberté, on acquiert le don de Dieu de la rédemption et la délivrance de l’esclavage du mode de vie peccant, la force de s’opposer aux tentations diaboliques et la possibilité d’accueillir dans l’Église les grâces salutaires du Saint Esprit. Au moyen de tout cela nous prenons conscience de la vérité et de la réalité qu’en vivant dans l’Église, dans le Corps du Christ nous nous préparons à l’entrée dans la félicité du paradis et après le Second Avènement du Christ, et après la commune résurrection des morts-l’héritage d’une vie dans le Royaume éternel du Père et du Fils et du Saint Esprit, notre Dieu.

Être chrétien orthodoxe signifie construire sa foi, sa vie spirituelle et salutaire, sa propre maturité d’esprit et sa conception des principes de vérité de la divine révélation inscrite dans la Sainte Écriture (la Bible), gardée dans la Tradition (2 Thessal.2:15;3:6) et réalisée dans l’expérience de l’Église orthodoxe. Cela signifie que les bases et les bornes de notre vie, non seulement personnelles mais aussi religieuses et sociales sont La Personne du Fils de Dieu Co-éternel , Qui pour nous et pour notre salut, délivrance et sanctification est devenu homme. Pourquoi? Parce-que Jésus Christ est la plénitude de la vérité, la voie vers (notre) Dieu-le Père et Il est le Chemin vers la vie éternelle.

Pour cette raison les chrétiens orthodoxes, disciples du Christ, ne doivent pas être comme des enfants qui se laissent bercer, enchanter et emporter à tout vent par des doctrines fallacieuses, par les superstitions des charlatans et des marchands de bonheur, par la malice des hommes , par les rusées supercheries des serviteurs diaboliques de ce monde (Eph.4:14).

Le Métropolite Cyrille
Varna,Bulgarie 2000 Traduction Diana Fraysse
L’article en pdf:

no comments

24
octobre

Nous vivons dans un monde affamé

« Qui dites vous que je suis ?! »

Nous vivons dans un monde affamé, d’une manière irrationnelle, au sein de l’option de consommation et dans un monde de solitude, au sein de la culture et de la communication.
Pour échapper à l’absence de sens profond et stable, l’individu épuise deux solutions : se réfugier dans le futur, où la science et la technologie joueront l’équivalent d’une quête messianique ; ou adhérer à l’ordre social humaniste, collectiviste ou religieux.

Sans le Christ, deux autres solutions s’offrent aux peuples : ceux du nord, les consommateurs chanceux, qui se barricadent dans un chauvinisme économique et social et ceux du sud, dont la quête normale de bonheur est déformée par la jalousie et la rancœur sous-jacente depuis les siècles où ceux du nord ont montré leurs puissances.

Mais tous les hommes du nord et du sud se posent les mêmes questions : qu’est ce que l’être humain ? Qu’est ce que l’amour ?.

A la suite des apôtres et des cinq premiers patriarcats et des sept premiers conciles, à la suite des saints martyrs et des saints Pères de l’Eglise, à la suite de tous les disciples témoins du Christ, nous disons qu’Il est venu répondre à ces questions et de tant d’autres, par la Révélation de la Très Sainte Trinité, par Sa Personne ( Hypostase)Divino-Humaine.

Hors de cette Bonne Nouvelle, l’individu se caractérise par la division, la distance, le choix, l’anesthésie ou la passion. Suite à l’imprégnation de la Révélation, la Personne se caractérise par l’esprit de communion qui se manifeste par la relation, l’écoute, la compassion, le don, le silence. L’individu est caractérisé et orienté par ce qui est extérieur à lui-même, la Personne est caractérisée par la Révélation de ce qu’elle est déjà, et ce, à travers la communion à l’autre et par les autres et par la communion au corps du Christ.

Alors face à la question : qu’est ce que le corps du Christ ? Les hommes et les femmes ont besoin d’exemples vivants, de chrétiens vivant authentiquement de cette Révélation intérieure et qui a un pouvoir libérateur des jougs de toutes sortes, et un pouvoir illuminateur de l’intelligence, par une nouvelle sagesse, qui est déjà dans le monde et pour le monde.

Ainsi, à la place des questions, qu’est ce que l’homme, qu’est ce que l’amour, l’homme en vient à répondre à une nouvelle question, celle-là posée par le Christ : « Qui dites vous que je suis ?! »Dans la réponse, nous avons à découvrir l’homme pleinement Homme, parce que Divino-Humain par le Christ vrai Dieu et vrai Homme et par le Christ en moi et moi en Lui.

Cette Sainte Rencontre montre bien deux Mystères : Dieu est fidèle et ne procède pas à l’aveuglette, et il est moderne, dans le sens qu’il sait voir la richesse de l’homme dans le temps qu’il occupe. Il sait donner les réponses aux questions sincères qui correspondent aux soucis de notre époque, il sait remplir les cœurs avides de plénitude, quelle que soit la situation sociale.

Dieu Le Père donne du temps à chacun pour qu’il vive cette Révélation nécessaire au changement de l’humanité, le lien est la Personne du Christ, le moteur est le souffle vivifiant de l’Esprit-Saint.

Par Père Joël Tournemouly

 

no comments

21
octobre

Les Saints de la paroisse

Les saints de la paroisse et leur vie: extraits de textes.

Icône d’Andrei Rublev

29 septembre: Archange saint Michel - Extrait de « Les évangiles des dimanches et fêtes de l’année, par l’abbé Delaunay »
La sainte solennité de saint Michel , archange , se prend dans le sens d’apparition, dédication ,victoire et mémoire. Les apparitions de cet archange sont nombreuses : la première fois, c’est quand il apparut au mont Gargan : c’est une montagne de la Pouille qui est ainsi nommée, et qui est près de la ville qui s’appelle Siponte. En l’an de Notre-Seigneur trois cent quatre -vingt-dix, il y avait dans cette ville de Siponte un homme nommé Gargan, qui , selon quelques livres, avait pris le nom de la montagne , ou bien cette montagne avait emprunté son nom. Il était très-riche, possédant une grande multitude de brebis et de bœufs ; et comme ils paissaient le long des côtés de cette montagne, il arriva qu’un taureau laissa le reste du troupeau et monta au sommet de la montagne, et ne revint point à l’étable avec les autres bêtes. Et alors le propriétaire prit avec lui une grande quantité de serviteurs, et il le fit chercher partout, et enfin on le trouva au plus haut de la montagne, près de l’entrée d’une caverne. Le propriétaire fut irrité contre le taureau de ce qu’il s’était ainsi enfui, et il lança contre lui une flèche empoisonnée; mais aussitôt, la flèche revint comme poussée par le vent, et elle frappa celui qui l’avait décochée. Les habitants de la ville furent troublés par cet événement, et ils allèrent vers l’évêque, et ils lui demandèrent ce qu’il fallait faire dans une circonstance si extraordinaire , et il enjoignit de jeûner pendant trois jours et de prier Dieu ; et quand tout cela fut fait, saint Michel apparut a l’évêque, disant : « Sache qu’un tel a été frappé de son dard par ma volonté. Je suis Michel, archange; je veux honorer ce lieu sur la terre et le garder, et c’est pour cela que j’ai voulu montrer que j’étais le vigilant gardien de ce lieu. » Alors l’évêque et les habitants de la ville allèrent sans différer en procession à cet endroit; et ils n’osèrent entrer dans la caverne , mais ils se mirent en oraison devant l’entrée.
Lien vers l’ouvrage

et les Anges et archanges en orthodoxie

21 octobre:
Saint Hilarion, père du désert du IVe siècle – Extrait de « Les vies des saints pères des déserts, et de quelques saintes Par Arnauld d’Andilly ».
Saint Hilarion ayant passé quelque temps auprès de saint Antoine , se retire à l’age de quinze ans dans un Désert de la Palestine….
Lien vers l’ouvrage
La vie de Saint Hilarion sur le site de l’Abbaye Saint Benoit

Saint Agathon, solitaire et abbé en Egypte. 4. Siècles. – Extrait de « Les Vies des S.S. Pères des déserts et saintes solitaires d’Orient …, Volume 1 Par Joseph François Bourgoing de Villefore (en vieux français) »
Il paraît que S. Agathon vécut d’abord dans le Désert de Scete, où il fut un modèle de discrétion et de sagesse : car quelque pénibles que fussent les travaux corporels qu’il s’était prescrit, et quelque rude que fût son abstinence, on n’y remarquait rien qu’on pût appeler un excès inimitable; et jusques dans sa manière de se vêtir, on ne pouvait lui reprocher que ses habits fussent ni trop méchants ni trop bons. C’est un grand témoignage de la prudente vertu d’un Saint, lorsqu’on ne voit rien dans sa conduite qui soit capable, ou de scandaliser la ferveur, ou d’effrayer la lâcheté.
Lien vers l’ouvrage

Saint Poémen, père du désert du IVe siècle – Extrait de « Vie des SS. Pères des déserts d’Orient et d’Occident, Volume 2 Par Joseph François Bourgoing de Villefore ».
Celui qui enseigne les autres , disait le Saint Abbé Poémen, et ne fait rien de ce qu’il leur dit, ressemble à une grande fontaine où chacun se lave et se désaltère, mais qui faisant du-bien aux autres, ne s’en peut faire à elle même , ni se purifier de la bourbe et  des autres ordures qui s’y amassent.
Lien vers l’ouvrage

10 novembre: Saint Georges du Puy en Velay, évêque du Puy, début du VIème siècle.  « Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours Par Pierre Cubizolles ».  Lien vers l’ouvrage

no comments

17
octobre

Le Baptême de Margot

Quelques photos du baptême:

no comments

15
octobre

Nos chers évêques

Voici de gauche à droite: Mgr Timothée, Mgr Silouane, le Métropolite Joseph, Mgr Marc:

 

no comments

14
octobre

Pâque au Ricardès

Communauté de la Nativité-de-la-Mère-de-Dieu:

Les soeurs  avec Père Joël et les fidèles.

no comments

14
octobre

Les paroissiens et la chapelle

Quelques  paroissiens, Père Joël et son épouse,  avec Notre évêque Monseigneur Marc

*** Pour faire apparaître la commande du diaporama (s’il n’apparaît pas déjà)  faire passer la souris sans cliquer sur le cadre gris. Si vous cliquez sur la flèche sur fond vert, en fin de diaporama, vous serez redirigé sur le site Picasa pour visionner en grand les photos (ouverture d’un nouvel onglet – le site de la paroisse restera ouvert).

 

no comments